Tirage Tarot

Les Fleurs de Bach

 

 

 

L'action des Fleurs de Bach

Selon la Médecine des Signatures, de Paracelse, médecin au 16 ème siècle, les fleurs agissent par analogie entre le « geste » de la plante, la façon dont elle pousse et un comportement humain.

Par exemple :

Le prunier sauvage, Cherry Plum, a un bouton de fleur sur lequel s’exerce une pression si forte qu’il s’ouvre violemment, ouvrant ses pétales très rapidement et laissant pointer des étamines et un pistil très exacerbés. Par analogie, Cherry Plum conviendra bien aux personnes sous pression, ressentant l’effet d’une cocotte minute, prêtes à exploser (colères, cris, pulsions violentes…). L’effet de Cherry Plum est de ramener le calme suffisant pour se contrôler et comprendre aussi que l’écoute et l’expression de son mécontentement profond est nécessaire pour avancer sereinement.

La fleur de l’avoine sauvage (Wild Oat) se balance à la moindre brise. Son enracinement est peu profond, son maintien vertical aléatoire. Par analogie, Wild Oat conviendra aux personnes qui doutent, en recherche de direction de vie, aux personnes souvent insatisfaites qui essaieront de nombreuses voies et expériences sans en trouver l’intérêt final et sans pouvoir s’impliquer. L’effet de Wild Oat est d’aider la personne à se centrer, à ôter les doutes afin de s’orienter vers la direction qui correspond le mieux à la personnalité. Wild Oat est (Utile aussi pour les hyperactifs qui se dispersent.)

Les Fleurs agissent en stimulant nos qualités, en nous transmettant leurs vertus positives et en activant notre potentiel positif.

Elles agissent comme si nous étions inspirés par quelque chose de très positif, comme une musique entraînante peut nous sortir d’un vague à l’âme, comme un coucher de soleil peut nous raccrocher à la vie…

Les élixirs floraux nous tirent vers le mieux-être.

Chacun de nous a un potentiel en lui, une personnalité, des qualités, des compétences propres. Nous sommes tels des pianos avec une mélodie parfaite potentielle que nous pouvons jouer lorsque nous nous sentons bien. Mais notre éducation sociale, familiale, scolaire, notre époque, ont une influence sur notre développement, notre épanouissement. Le quotidien, le stress, les bouleversements de la vie peuvent altérer notre personnalité de façon ponctuelle, laissant plus ou moins de traces (nœuds émotionnels). Notre piano se désaccorde, quelques touches sonnent faux, et cette mélodie qui sort de nous, n’est plus aussi harmonieuse et parfaite. Nous nous sentons mal. Et plus les désaccords en nous-même sont forts, plus la maladie peut s’installer.

Les fleurs agissent sur nous tel un accordeur de piano qui rendrait à l’instrument tout son potentiel. A nous, ensuite, de jouer notre partition et de réaliser ce que nous sommes.

« Si nous suivons nos intuitions, nos aspirations,

nos idées et nos désirs personnels,

nous ne devrions jamais connaître que joie et santé »

E. Bach